Art in house ; l’immobilier sous les bombes

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

A Anglet, une villa des années 1950 vit ses derniers jours sous le signe du street art. Investie par une trentaine d’artistes, la maison se voit offrir, avant sa disparition, une sortie sous les feux de la rampe. Un succès artistico-médiatico-populaire baptisé « Art in house ».

Hopare sur un des murs du rdc (photo de l'auteur)
Hopare sur l’un des murs du rdc (photo de l’auteur)

Inaugurées en France par la galerie Itinerrance avec son projet Tour 13, les résidences artistiques avant démolition d’immeubles se multiplient sur le territoire. Au Pays Basque, l’événement marquant de 2014 était la « Résidence avant destruction », dernier hommage au Carré Bonnat de Bayonne. Pour 2015, nul doute que « Art in House » restera dans les annales.

Organisée de mains de maîtres par le promoteur acquéreur du bien, l’opération lui aura valu des retombées médiatiques sans précédent. Jamais on a autant entendu parler de la société Rey Promotion. Et ce n’est pas le millier de personnes déjà venues voir le résultat qui diront le contraire. Armés de patience et de motivation durant l’heure d’attente sous la pluie, les visiteurs sortaient néanmoins de la propriété le sourire aux lèvres.

Une adaptation de Shining par Flow (photo de l'auteur)
Une adaptation de Shining par Flow (photo de l’auteur)

C’est que si l’opération est un succès du point de vue médiatique, elle l’est aussi et surtout sur le plan artistique. Conviés à la fête, les trente et un artistes d’origines diverses se sont exprimés dans des registres différents, parfois dans l’esprit de la rue, parfois très loin de ses codes.

Accueilli par les personnages colorés de Koléo, le public débouche sur une remarquable scène de crime orchestrée par Flow, dont la l’installation sanguinaire est immobilisée sous les yeux de Jack Nicholson peint sur un mur du salon. La visite se poursuit par l’univers rayonnant de Little Madi, par une station de métro new-yorkaise signée Zee, par la technicité de Théo Lopez, par la magie des installations de Lapinthur

Donnez un Posca à Litlle Madi... (photo de l'auteur)
Donnez un Posca à Litlle Madi… (photo de l’auteur)

A l’extérieur aussi les surprises sont nombreuses et les détails foisonnants. Que de monde autour de la piscine ou se prélasse la créature de Fenx !

Vous l’aurez compris, chaque pièce, chaque espace, chaque coin (même les petits) sont recouverts par l’imagination des créateurs. Impossible de faire le récit complet de toutes les œuvres figurant dans, sur et autour de la maison. Alors, pour le week-end prochain, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Quoi : Art in house

Où : 103 avenue de l’Adour, Anglet

Quand : les 21-22/03 et les 28-29/03 de 13h à 19h.

Combien : gratuit

Vue de derrière (photo de l'auteur)
Vue de derrière (photo de l’auteur)
Quand Fenx repeuple la piscine (photo de l'auteur)
Quand Fenx repeuple la piscine (photo de l’auteur)
The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

2 comments on “Art in house ; l’immobilier sous les bombesAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *