La Russie, au-delà des mythologies

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

Inaugurée pour le coup d’envoi du festival Russenko, l’exposition « La Russie, au-delà des mythologies » est visible jusqu’au 22 février dans le cadre, rarement ouvert au public, du Grand Réservoir de l’Hôpital Bicêtre en Île de France . 

Anna Slakdmann « Petits adultes » (Yanik)

Présentée en partenariat avec le Multimedia Art Museum Moscow dont la directrice Olga Sviblova assure le commissariat de l’exposition, l’événement nous offre à découvrir une Russie placée sous l’objectif de quatre photographes qui tire le portrait d’un pays au travers de sujets divers et métaphoriques.

 

Moderne anthropologie

Sous les voutes et les murs du 18e siècle, l’espace rectangulaire laisse un côté à chaque artiste en guise de territoire. Sur les parois les plus courtes sont accrochées les œuvres de deux jeunes talents dont le centre de l’attention se porte sur des êtres vivants.

Profondément attaché à la dimension humaine, Ivan Mikhailov nous propose une série de portraits familiaux à caractère exclusivement féminin. A travers ces lignées de mères et de filles, celui qui a parcouru le pays pendant des mois dans ce but, livre une tendre réflexion sur le temps et la nature des liens familiaux, ainsi qu’un reportage sur la diversité ethnique, sociale et culturelle de cette nation. Soucieux de s’inscrire dans la tradition du portrait de famille d’antan, il utilise un sublime noir et blanc qui magnifie d’autant plus ce vibrant hommage à la Femme. 

L’œil d’Anna Slakdmann, quant à lui, s’est porté sur des enfants. Pas n’importe lesquels, puisqu’il s’agit de la progéniture dorée de la nouvelle richesse moscovite. Fascinée par cette génération née dans l’extrême opulence, la photographe décide de s’intéresser à cette jeunesse pas tout à fait comme les autres. Un travail de longue haleine lui permet de pénétrer dans l’intimité des ces garçons et filles qu’elle immortalise dans leur environnement quotidien. Chaque composition raconte toute une histoire, dessinée avec de nombreux détails à la manière d’une toile de Diego Velasquez. Sérieuse et sûre d’elle, cette nouvelle aristocratie pose avec fierté,  transportant avec elle toutes les contradictions de la richesse récemment acquise.           

 

Ivan Mikailov "Mères et filles"
Ivan Mikailov « Mères et filles »

 

Visions rétro-futuristes

Sur les bords longs se font face des travaux ayant pour objet les reflets de projets urbains d’une autre ère. D’un côté, Tim Parchikov pose son objectif sur Magnitogorsk, une mono cité créée dans les années 1930 autour de l’exploitation de minerai. De nos jours encore, cette ville d’un demi-million d’habitants vit encore exclusivement par et pour et son usine, mais pour combien de temps encore ? Un questionnement esthétique par le biais de visages fatigués ou de décors industriels du siècle passé et pourtant actuels.

 Un décor qui pourrait évoluer vers les scènes désertes captées par Sergey Shestakov. Dans son projet baptisé « Journey to the future »,  celui-ci focalise sur une base militaire construite dans les années 1950 pour y développer un programme nucléaire. Peu à peu démantelée à la veille du second millénaire, la ville ne compte plus le moindre habitant depuis 2002. Un environnement surréaliste à l’origine d’une production surprenante. A partir de la ruine et de la désolation, l’artiste réalise une œuvre graphique et poétique dans laquelle il retranscrit une splendide lumière propre à constituer une vraie signature.

 

Sergey Shestakov "Journey to the future" (Yanik)
Sergey Shestakov « Journey to the future » (Yanik)

 

« La Russie, au-delà des mythologies »

Jusqu’au 22/02/2014

Grand Réservoir de l’Hôpital Bicêtre, 94270 Kremlin-Bicêtre

Entrée libre du mardi au samedi de 13h à 19h

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

0 comments on “La Russie, au-delà des mythologiesAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *