Le BIG Festival, BIGrement bon !

Né en 2009, le festival musical de la côte basque a sans aucun doute connu un tournant cette année. A l’instar de Stromae, déjà à l’affiche en 2011, l’évènement a définitivement changé de catégorie pour devenir un des poids lourds des manifestations estivales dont le programme riche et varié ne pouvait qu’attirer foule à Biarritz du 16au 20 juillet. Réparties sur trois sites, les réjouissances étaient installées à la Côte des Basques pour des showcases sur fond d’océan au BIG Village, à la Halle d’Iraty pour kiffer la crème de la musique électro à la BIG Boite et sur le complexe sportif d’Aguilera pour les grands concerts du BIG Live.

Après Big Ben, Big Mac et Big Lebowski, c’est au tour du BIG Festival d’entrer dans la postériorité au terme d’une sixième édition particulièrement réussie. 

BIG-Logo

Stromae : quand le BIG s’enflamme pour le maestro

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que la foule s’embrase. Avec une entrée en scène sur « Ta fête », le chanteur annonçait la couleur et le public répondait présent en se lâchant instantanément. De la première à la dernière minute, cette communion avec le public ne faiblira pas, bien au contraire, entretenue notamment par un maître de cérémonie qui ne se contente pas d’enchaîner ses tubes.

Stromae est de ces artistes que l’on entend beaucoup sur les ondes, beaucoup trop. Point d’orgue du Big Festival à Biarritz, son concert d’hier soir attirait environ 15 000 personnes, pour la plupart conquises d’avance. Pour ma part, je demandais à voir la plus-value scénique apportée par l’artiste sur des titres tant matraqués depuis le début de l’année. 

Jeu d'ombres sur le titre "Quand c'est?" (Yanik)
Jeu d’ombres sur le titre « Quand c’est? » (Yanik)