Au Brésil, avant de compter les buts on compte les morts

« Parapapapapapapapa » chantaient les rappeurs brésiliens Cidinho e Doca dans leur tube mondial…

« Parapapapapapapapa » chantaient les rappeurs brésiliens Cidinho e Doca dans leur tube mondial pourtant interdit de diffusion au Brésil:  « Rap das armas ». A travers cette onomatopée, les paroles du duo n’avaient rien de festif puisqu’elles narraient les coups de feu lors d’affrontements entre policiers et trafiquants dans les favelas.

Drôle de danse à Copacabana (afp.com/Christophe Simon)
Drôle de danse à Copacabana (afp.com/Christophe Simon)

L’Afrique aux JO d’hiver

Demain, trois délégations africaines seront présentes dans le cortège de la cérémonie…

Demain, trois délégations africaines seront présentes dans le cortège de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi : le Maroc, le Togo et le Zimbabwe. 

Mathilde Petitjean Amivi représentera le Togo à Sotchi (dauphinordique.com)
Mathilde Petitjean Amivi représentera le Togo à Sotchi (dauphinordique.com)

Festival Russenko, la Russie en partage

Pour la cinquième année consécutive, la ville du Kremlin-Bicêtre organisait le week-end…

Pour la cinquième année consécutive, la ville du Kremlin-Bicêtre organisait le week-end dernier le festival Russenko ; trois soirées et deux journées dédiées aux cultures russes et russophones dans toutes leurs diversités, et sous toutes les formes.

Mettre ce pays à l’honneur dans une commune qui porte en son nom le symbole moscovite du pouvoir étatique, une évidence pourrait-on penser, d’autant plus que la mairie développe activement un accord de coopération avec le district de Dmitrov, situé à soixante kilomètres de la place rouge. Les échanges entre les deux collectivités, dans les domaines du social et du culturel, débouchèrent naturellement sur l’idée d’une manifestation pour rapprocher les deux populations.  Le mot d’ordre est donc lancé ; se découvrir, autour de la diversité culturelle produite aujourd’hui dans la vaste Russie. 

russenko2014-bilan-cp.002

 

Un édile gabonais comme les autres

Ce qui aurait pu causer fortes polémiques et grandes discussions ailleurs s’est…

Ce qui aurait pu causer fortes polémiques et grandes discussions ailleurs s’est déroulé sans grand émoi dans le pays présidé par Ali Bongo Ondimba. Le dimanche 5 janvier 2014, le Gabonais Claude Sezalory a été élu maire de la commune d’Akanda, située au nord-est de la capitale. Pourquoi parler de cet évènement ici, tout simplement parce que le nouveau premier magistrat de cette ville a la peau blanche, ce qui semble constituer une première dans ce pays d’Afrique équatoriale. 

Claude Sezaroly, le nouveau maire d'Akanda (Koaci.com)
Claude Sezaroly, le nouveau maire d’Akanda au Gabon (Koaci.com)

Olentzero, le petit Papa Noël basque

A l’heure où la dernière fenêtre du calendrier de l’avent a été…

Olentzero arrive en ville (crédit: Hendaye Blog Sudouest)
Olentzero arrive en ville (crédit: Hendaye Blog Sudouest)

A l’heure où la dernière fenêtre du calendrier de l’avent a été ouverte, les enfants de France attendent, plus ou moins sagement, l’arrivée du Père Noël. Pourtant certains petits Français ne guettent pas le passage du célèbre bonhomme en rouge et blanc, mais la venue d’un être beaucoup moins glamour, mais tout aussi généreux ; Olentzero. 

Dans le rétroviseur, Août 2013

La rentrée vous met le bourdon, rappelez-vous ces bons souvenirs accumulés au…

La rentrée vous met le bourdon, rappelez-vous ces bons souvenirs accumulés au cours de vos vacances et vos lèvres dessineront à nouveau un large sourire empreint de nostalgie positive.

Repos, loisirs et découvertes furent certainement au menu de vos congés estivaux, parmi vos occupations figurent peut-être l’un des coups de cœur aoûtien conté lors des semaines écoulées. 

Quelque part sur la côte basque... (crédit: Yanik)
Quelque part sur la côte basque… (crédit: Yanik)

Le Polo, plus qu’un sport, un art de vivre

Bénesse–Maremne, à 30 minutes de route de la station balnéaire basque, c’est…

Bénesse–Maremne, à 30 minutes de route de la station balnéaire basque, c’est au milieu des pins de cette commune landaise que s’est déroulée la Coupe Miramar organisée par le Polo Club de Biarritz.

Etalée sur deux jours, la compétition disputée entre huit équipes en provenance des régions Aquitaine et Midi Pyrénées, fût également parsemée de concours collant parfaitement à l’esprit de ce jeu dans lequel le style est presque aussi important que la performance.

Les cavaliers auscitains, finalistes du tournoi (crédit: Yanik)
Les cavaliers auscitains, finalistes du tournoi (crédit: Yanik)