Panafrica, le tissu wax à l’assaut des pieds européens

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

Créée par deux copains français en 2015 la marque Panafrica propose une gamme de chaussures aux couleurs de l’Afrique. Mais au-delà d’illuminer les démarches, il s’agit aussi d’un projet vertueux dont chaque étape se veut responsable.

Photos: site web de Panafrica
Des chaussures à l’image des mégapoles africaines

Alors qu’il travaille plusieurs années en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire et Congo Brazzaville), Hugues flashe sur les tissus wax. Pour son retour en France, il remplit ses valises de ces étoffes pour les confier à son ami Vulfran. C’est à lui que revient la mission de les transformer en chaussures. Il en résulte aujourd’hui une gamme composée de 22 modèles. Chaque modèle nous transporte dans l’ambiance de la ville africaine dont il porte le nom. Ocre à Nairobi, pourpre à Dakar, verdoyante à Abidjan, fruitée à Conakry, l’inspiration provient de l’atmosphère locale. Toutes aussi séduisantes les unes que les autres, ces tennis colorées s’apprêtent à ensoleiller les pas de nombreux citadins européens.

Le tissu wax au cœur d’un projet éco-responsable

Le tissu wax est en vogue dans l’hexagone. De nombreuses marques se sont engouffrées dans la tendance pour réinventer ces imprimés africains. La Maison Château Rouge fait fureur à Paris avec ses T-Shirt inspirés du football américain. Les sœurs Affogbolo cartonnent aussi sous le nom de Nash Prints It. Shade et Nafi fabriquent leurs vêtements au Bénin et leur notoriété a explosé depuis une collaboration avec le géant Pimkie. 

© Maison Château Rouge

 

Au-delà de l’aspect esthétique, Panafrica est avant une histoire de conviction. Devant la rude concurrence dont sont victimes les producteurs locaux de tissus wax, le duo français a adopté une démarche équitable. Pour les tissus, ils s’approvisionnent exclusivement en Afrique de l’Ouest en achetant au juste prix, s’inscrivant ainsi dans l’économie locale de façon équitable. La fabrication est quant à elle effectuée au Maroc, près de Casablanca.

La démarche ne s’arrête pas là puisque 10% des bénéfices sont reversés à des associations partenaires. Projets éducatifs au Cameroun, kits scolaires au Bénin ou formation professionnelle au Burkina Faso, voici les projets auxquels les marcheurs en Panafrica ont pu contribuer.

 

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

1 commentaire sur "Panafrica, le tissu wax à l’assaut des pieds européens"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *