Richard Mosse : le Congo version rose

Quand Richard Mosse photographie l’est du Congo, le Kivu devient rose. Une retranscription artistique du conflit armé qui secoue cette région d’Afrique.

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

Richard Mosse photographie les conflits de la planète et leurs conséquences comme personne. Sa série photo réalisée dans l’est du Congo en est un parfait exemple. Pour ce travail, les paysages du Nord Kivu sont réinterprétés en rose.

Quand l’art magnifie la tragédie

La beauté des clichés est frappante et ferait presque oublier qu’ils sont pris dans une zone de conflits. Différentes tonalités de rose se déversent sur les collines congolaises devenant ainsi féeriques. Même les soldats prennent une toute autre allure. Ils semblent inoffensifs entourés par la couleur symbole de l’amour.

Richard Mosse, adepte des procédés anciens

Cet effet esthétique est obtenu par Richard Mosse grâce à l’utilisation d’une pellicule Kodak des années 1940. Le plus ironique, c’est qu’il s’agit d’un film spécialement développé pour l’armée américaine pendant la seconde guerre mondiale. Il permettait aux militaires de repérer plus facilement l’ennemi dissimulé.

Ainsi détourné par le photographe irlandais, le film devient un original matériau de production artistique. Ainsi le photo-reportage de guerre se voit élever au rang de grand art exposé en galeries aux quatre coins du globe.

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

1 commentaire sur "Richard Mosse : le Congo version rose"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *