Vidi, legi, amavi #13

A l’honneur : le Nebraska, l’artiste peintre Jérôme Forsans et le groupe danois Reptile Youth.

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

Comme tous les vendredis, je vous livre dans cette chronique mes coups de cœur de la semaine. Au menu du jour ; une avancée humaniste au pays de l’oncle Sam, une peinture graphique et critique, et un groupe danois aux sonorités éclectiques et énergétiques . Bon week-end!

Droits de l’Homme : Abolition de la peine de mort au Nebraska

C’était la nouvelle du jeudi matin, celle qui met de bonne humeur en ouvrant le smartphone. Malgré la réticence du Gouverneur, fermement opposé à la suppression de cette peine, le vote de la chambre législative de cet état américain a réussi à faire passer un texte progressiste. Un petit exploit dans cet état de l’Amérique profonde dont la majorité politique est détenue par les Républicains. Une preuve de plus que les mentalités changent et que certains sujets dépassent les clivages politiques. Par ce vote, le Nebraska entre dans la catégorie (minoritaire) des états américains civilisés. Plus que trente et un !

Exposition : Jérôme Forsans à Bassussarry

Dans le club house du Makila Golf (près de Bayonne et Biarritz) sont disposées ce mois-ci les œuvres surprenantes de Jérôme Forsans. L’artiste développe son travail par un matériau original : le fil d’étain. C’est en effet avec une bobine de fil qu’il trace les personnages de ses tableaux, sur une seule et unique ligne. Par cette technique se dégage des œuvres épurées et graphiques dont la rondeur des sujets attire inévitablement l’œil. Mais derrière l’aspect ludique se manifeste rapidement une critique acerbe de notre monde, que la douceur du procédé ne rend que plus efficace.

Jérôme Forsans, Poids, acrylique et fil d'étain sur bois (©Get Arty)
Jérôme Forsans, Poids, acrylique et fil d’étain sur bois (©Get Arty)

Musique : Reptile Youth « Away »

C’est ma découverte de la semaine ! Un son inclassable et indéfinissable comme je les aime.

Depuis Copenhague, ce groupe diffuse une musique qui navigue entre le planant et le dansant. Une boucle sonore qui débute par une introduction new age et s’achève par une magnifique envolée pianistique. Entre temps, l’auditeur découvre une musique débordante d’énergie, dont les accents psychédéliques et vintage sont teintés de passages noisy à coups de guitares saturées.

Une nouvelle pop loin des canons radiophoniques qui captera vite un large public tant les influences sont multiples.

En bonus, le mini album devrait être téléchargeable librement sur le site du groupe durant le week-end.

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

0 comments on “Vidi, legi, amavi #13Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *