Vidi, legi, amavi #1

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

 

Initiée aujourd’hui, cette nouvelle rubrique « Vidi, legi, amavi » (j’ai vu, j’ai lu , j’ai aimé) apparaîtra de façon hebdomadaire sur ce blog.

De toutes mes sorties, lectures et expériences, je ne retiens que l’essentiel de la semaine écoulée afin de partager avec vous mes coups de cœur.

TheGoodLife#17

Cinéma : It follows, le film qui fait peur avec style

Les films d’horreur ne sont pas vraiment mes favoris. Tout simplement parce que dans ce genre cinématographique, rares sont les œuvres de qualité. Je me laissai néanmoins convaincre par une critique positive et filai à l’Autre Cinéma pour ne pas rater une des dernières projections du long métrage sorti le 04/02/15.

Dès les premières minutes, immergé dans les années 1980, le spectateur se laisse happer dans un suspense rondement accompagné par une bande-son rétro-futuriste au rôle prépondérant. Quant à la mise en scène, elle affiche un parti pris esthétique exigeant et chaque plan est le résultat d’un souci plastique évident.

Vous comprendrez donc que tous les ingrédients sont réunis pour transformer une histoire somme toute assez banale, en œuvre qui fera date dans un genre qui n’avait pas offert une telle pépite depuis fort longtemps.

Musique : Benjamin Clementine

Repéré dans le métro parisien ce britannique de 25 ans a livré le mois dernier son premier album. Une œuvre toute en émotion dans laquelle le minimalisme est sublimé par l’incroyable voix du pianiste d’origine ghanéenne.

En tournée un peu partout en France, on pourra notamment se laisser chavirer par son charisme du coté de Toulouse (le 12/03 au Bikini) ou de Bordeaux (le 13/03 au Krakatoa).

Presse : The Good Life #17

Déjà le 17ème numéro pour ce titre dont je ne me lasse pas. Bimestriel masculin au format mook (contraction de magazine et book), ses 324 pages affichent un ton résolument optimiste, faisant de sa lecture une réelle parenthèse de positivisme.

Bien sur, la publicité y est omniprésente et certains articles sentent un peu trop le publi-reportage, mais cela est compensé par des reportages de fond sur les problématiques mondiales actuelles, ainsi que par un prix appréciable de six euros.

Au menu de cette nouvelle édition : Mexico, le dessalement de l’eau de mer, le design belge, Art Paris Art Fair…

 

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

2 commentaires sur "Vidi, legi, amavi #1"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *