Coco & Pablo, un salon au parfum d’avenir*

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

*Référence à la citation de Coco Chanel : « Une femme sans parfum est une femme sans avenir ».

 

Dimanche dernier se sont refermées les portes de Coco & Pablo, le premier salon consacré à la promotion d’artistes ayant pour point commun la ville de Biarritz

Confirmés ou novices, les créateurs ont joui, avec la vitrine du Casino de Biarritz, d’un cadre d’exhibition de prestige. Dans l’ambiance feutrée du salon des ambassadeurs, entre vaste tapis et lustres majestueux, les travaux de la trentaine d’artistes conviés se répondent avec pour toile de fond l’immensité océanique. Dans ce somptueux environnement, chacun se voit confié un panneau autour duquel il aménage son stand avec ses œuvres et du mobilier design vintage. L’amalgame fonctionne à merveille et l’approche des stands, avant même l’analyse en profondeur des œuvres, révèle par l’agencement la sensibilité de son instigateur.

Samuel Dougados "Dépêchez vous de prendre le temps"
Samuel Dougados « Dépêchez vous de prendre le temps » (Crédit:Yanik)

A portée de main, l’univers marin de retrouve dans la grande majorité des espaces présentés et notamment chez Samuel Dougados (un des plus expérimentés), un plasticien qui immortalise des paysages côtiers sur lesquels les vagues lèchent ses inscriptions sablières. Armé d’un râteau, il gratte les plages pour y faire apparaître des formes esthétiques ou des inscriptions conceptuelles qui donnent des photographies pensées, travaillées et uniques. 

Qui dit Atlantique dit vagues, et la glisse apparaît clairement comme une source d’inspiration intarissable pour bon nombre des exposants. Ainsi les photographes JRomero, Binch et Ines Boulous dédient la totalité ou une large partie de leurs créations au sport des rois ; le surf. Cousin de ce dernier, le skateboard a également son mot à dire, particulièrement chez Marine Caleri dont le stand est imprégné de la culture issue de la petite planche à roulettes.

Ines Boulous "Surf Punk"
Ines Boulous « Surf Punk » (Crédit: Yanik)

Egalement surfeuse, Margaux Arramon-Tucoo a structuré un emplacement dont les compositions ne font pas référence à son activité de longboardeuse. Organisées autour d’une toile à la beauté hypnotisante, ses divers travaux dévoilent une sensibilité et une poésie rare, révélatrices d’une profonde âme d’artiste. 

La toile centrale de Margaux Arramon-Tucoo
La toile centrale de Margaux Arramon-Tucoo (Crédit: Yanik)

Deux autres exposants ont choisi le bois comme moyen d’expression. Mais si le matériau est identique, la quête est différente. Alors que MLCK produit une œuvre graphique, George Woodman sculpte ses lignes en bas relief sur des formats similaires à des tableaux de peinture.

Little Madi, quant à elle, met toute la finesse de son dessin et ses talents d’illustratrice au service de la porcelaine de Limoges sur laquelle elle fige ses idées par le procédé de la chromolithographie. Une magnifique réussite qui annonce un avenir prometteur pour la jeune femme. 

Little Madi "Tiger"
Little Madi « Tiger » (crédit: Yanik)

La peinture sur toile est minoritaire sur le salon, représentée par seulement trois artistes dont Franck Cazenave,  le parrain de l’événement. Celui-ci présente quatre œuvres dans une boite adossée aux baies vitrées, dont un sombre et tourbillonnant « Down in a hole » (en photo). Prenant son rôle très au sérieux, le biarrot a fait plus qu’exposer pendant les deux jours du salon. De la sélection aux réglages de dernières minutes, en passant par la conception  et l’organisation, il a mis la main à la pâte jusqu’aux heures tardives de la nuit de samedi au cours de laquelle artistes, invités et personnes ayant effectué leur réservation, pouvaient se retrouver sur la terrasse du Casino.

Franck Cazenave "Down in a hole"
Franck Cazenave « Down in a hole » (crédit: Yanik)

Au menu de cette soirée privée, une programmation musicale éclectique à l’image des choix artistiques ; variée et surprenante. D’un charmant duo pop folk (Run Caroline) jusqu’aux sets des cinq DJs présents, via le pop rock de plage des Flying Sextoys et le chant lyrique d’Amandine Bousquet, les participants découvrent des styles les plus disparates, un parfait prolongement en complément du panel visuel déjà offert. 

Pour sa première édition, les organisateurs du salon Coco & Pablo ont frappé un grand coup en concoctant une manifestation haute en couleur et d’une remarquable richesse. Parfumée par les embruns atlantiques, ces débuts placés sous le signe de la fraîcheur et de la spontanéité nous laissent espérer le meilleur pour la version 2014. Vivement l’été prochain !         

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

2 commentaires sur "Coco & Pablo, un salon au parfum d’avenir*"Donnez votre opinion →

  1. Je tenais simplement à préciser que ce salon a été créé et organisé entièrement par l’agence événementielle Ellys Ka qui est nouvelle et pleine d’avenir sur Biarritz. Coco & Pablo était le premier événement de cette agence au futur prometteur.

    1. Salut Hervé et merci pour cette précision.
      En effet, les filles d’Ellys Ka (Ellen et Isabelle) ont réalisé un super boulot pour cette manifestation. On peut également associer à leur succès l’attachée de presse Anik Labreigne ainsi que les jeunes de l’association Bouge ton Biarritz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *