Albert Bitran, quand la subtilité sublime l’élégance

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

Remarquée et remarquable, la programmation du Centre d’Art Contemporain Raymond Farbos offre au public de Mont-de-Marsan la découverte d’un peintre racé au curriculum impressionnant : Albert Bitran. Exposées jusqu’au 8 juin prochain, ses œuvres d’une élégance rare sont l’occasion de (re)faire connaissance avec un des artistes majeurs de la scène contemporaine française.

Traversée d'ocres, 2011, 200x99cm (Yanik)
Traversée d’ocres, 2011, 200x99cm (Yanik)

De prime abord épurée, la peinture d’Albert Bitran révèle une foule de détails après examen approfondi. C’est que l’artiste est exigeant dans son travail. Chez lui, pas de gestes impulsifs, extinctifs, mais plutôt une réflexion, un cheminement pour aboutir à une œuvre totale. Initialement composées de traits et de formes géométriques, les toiles sont ensuite recouvertes de matière picturale travaillée sans relâche jusqu’à satisfaction. Dans son atelier, le natif de Turquie trace, frotte, gomme, recouvre, mélange, écrit… pour livrer au final des toiles qui lui ressemblent.

Sobriété et élégance, telles sont les qualités premières des tableaux montrés ici, pour la plupart des compositions abstraites portant réflexion sur la couleur et les harmonies. Une étude trouvant ses notes majeures dans la palette entre le blanc et le noir, usant à merveille d’une gamme de gris à la délicieuse subtilité. Quand il quitte le territoire des nuances grisées, il se dirige naturellement vers l’ocre et ses multiples déclinaisons toutes en délicatesse.

Sous ces trames de fond constituant le corps de ses toiles, les tracés vifs ou ronds sont dirigés vers le cœur de l’œuvre, parfois rehaussée d’une touche de vert, d’un nuage de bleu, d’un souffle de rouge qui par leur unique présence, proposent une toute autre perception au spectateur.

A l’étage figure une splendide série de « portraits » à la manière du franco-ottoman. Point de visage dans le cadre, le sujet est représenté par l’empreinte de sa main et par un texte de sa plume. Le tout agrémenté du talent et de la finesse d’interprétation de l’auteur dont la palette crée une ambiance unique à chaque personnage ainsi dépeint.

Texte et Main de Gérard-Georges Lemaire (Yanik)
Texte et Main de Gérard-Georges Lemaire (Yanik)

Pablo Picasso eut sa période bleue, Pierre Soulages est célèbre pour ses noirs, et Albert Bitran pourrait rester dans l’histoire comme le prince du gris et de l’ocre. Aujourd’hui âgé de 82 ans, celui qui a plus de soixante années de carrière artistique à son actif voit ses œuvres adjugées plusieurs dizaines de milliers d’euros lors de ventes aux enchères. Une marque supplémentaire de la qualité du travail accompli par le musée associatif hôte de cette exposition.

« Méandres » – Albert Bitran, jusqu’au 8 juin 2013 au Centre d’Art Contemporain Raymond Farbos (3 rue St Vincent de Paul, Mont de Marsan)

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

0 comments on “Albert Bitran, quand la subtilité sublime l’éléganceAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *