Le jour où Koh Lanta fut annulé

Tu aimes cet article? Merci de le partager 😉

Pochette d'un album du groupe Disposable Heroes of Hiphoprisy
Pochette d’un album du groupe Disposable Heroes of Hiphoprisy

 

C’était un jour de semaine comme les autres. L’heure de la pause déjeuner a sonné, ce bref moment nécessaire au corps et à l’esprit pour s’alimenter et se changer les idées quelques instants. Attablé devant mon plat, les allers-retours de la fourchette entre l’assiette et la bouche sont rythmés par les informations défilant sur le téléphone portable et les paroles captées ça et là autour de moi.

 

Pas de Koh Lanta cette année, le drame.

De ces discussions banales naissent souvent de belles idées d’articles et à ce moment, mes écoutilles en éveil étaient rivées sur la conversation de deux femmes non loin de là. En tête à tête, les trentenaires évoquent des sujets classiques pour des collègues de bureau. Aux critiques sur leur chef Jean-Michel, succèdent les apitoiements sur la pauvre Nathalie qui vient se faire larguer. « Pauvre d’elle avec ses deux enfants » se préoccupe la fille de droite aux cheveux courts et au grand nez rehaussé par une paire de lunettes à la forme allongée. Foudroyée par un instant de vivacité, la camarade de repas poursuit alors d’un ton révolté en accord avec la gravité du moment : « en parlant d’enfants, je ne sais pas comment annoncer à mes gosses qu’il n’y aura pas Koh Lanta cette année ! ».

J’ai cru un instant avoir mal perçu la teneur de ses propos mais non, c’était bien ça ! La source principale d’inquiétude de cette ménagère de moins de cinquante ans réside dans la non diffusion d’un programme de télévision. Cheveux courts et longs nez tentent alors de minimiser la portée de cette annulation, rappelant à la maman soucieuse que des gens avaient tout de même perdu la vie. Mais la courge de service n’en démord pas, argumentant qu’il s’agit de l’émission préférée de ses enfants (et de leur mère) et qu’ils attendent sa reprise avec tant d’impatience. Elle redoute même d’avoir à les affronter pour leur apporter la terrible nouvelle.

 

Comment le dire aux enfants ?

A cet instant précis, l’envie de m’immiscer dans ces passionnantes considérations me rongeait la langue, la cervelle et les jambes. Voici en substance ce que j’aurais aimé lui remettre en tête pour recadrer son esprit léger. Croyez-vous chère madame qu’il n’y a pas de nouvelles plus difficiles à annoncer ? Pensez-vous aux parents et aux familles frappées par la tragédie ? Quant à vos enfants, vous aurez bien d’autres choses à leur révéler telles que vos mensonges au sujet d’un homme en rouge et blanc, avouer que les cloches n’ont jamais volé et encore moins apporté d’œufs en chocolat, etc, etc… Et que dire des épreuves qui vous attendent lorsqu’il faudra répondre aux questions sur la pauvreté, la sexualité, la violence, le chômage et bien d’autres interrogations.

Désemparée face un tel événement insignifiant (je parle de la non diffusion de l’émission et non des décès), cette réaction excessive reflète l’importance de ce programme dans la société française, un des plus gros succès de la télévision de ce pays. Aventuriers du canapé, les téléspectateurs n’ont que le petit écran pour seul moyen d’évasion et ont l’impression de se voir privés d’un loisir avec cette disparition. Mais rassurez-vous chers parents, il y a bien d’autres activités à partager avec vos têtes blondes (ou brunes) ! Reposez vos écrans plats, et partagez des moments en famille, ensemble et non côte à côte, voici une simple recette qui pourrait vous aider facilement à combler ce vide.

 

La discrétion m’a poussé à ne pas m’imposer dans le dialogue et bien sûr, je n’ai absolument rien dit de tout ce que je viens d’exposer. Buvant les paroles de ces femmes, je jette la dernière rasade de café derrière ma pomme d’Adam et quitte la chaise avec un sourire en coin et…une idée croustillante en tête pour un futur billet.

The following two tabs change content below.
Yanik
Je lis, j'écris, je mange, je découvre, j'observe, je bois, j'analyse, je dors, je rêve... Art, Voyages, Afrique, Pays Basque, Liberté, Justice et Démocratie.

4 commentaires sur "Le jour où Koh Lanta fut annulé"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *